Entretien du terrain

L’entretien de votre terrain contribue à maintenir un milieu de vie agréable pour tous. Aussi, il est de votre responsabilité d’en prendre soin. Vous trouverez ici les principaux règlements qui encadrent l'entretien de votre terrain ainsi que des conseils à cet effet.

Règlements

Le règlement d'utilisation de l'eau potable impose certaines restrictions du 1er mai jusqu’au 15 septembre inclusivement. 

Du 1er mai au 15 septembre inclusivement, l'arrosage de la pelouse est permis les jours pairs pour les numéros d'immeuble pairs, et les jours impairs pour les numéros d'immeuble impairs :

  • Avec un boyau ou un gicleur : entre 20 h et minuit
  • Avec un système d'arrosage automatique : minuit à 5 h 
  • Numéros d’immeuble pairs : jours pairs
  • Numéros d’immeuble impairs : jours impairs

Pose de nouvelle pelouse et ensemencement

Un certificat d'autorisation d'arrosage est requis. Celui-ci vous permettra d'arroser durant quatre heures consécutives le jour de la pose de la nouvelle pelouse ou de l’ensemencement, puis d’arroser durant quatorze (14) soirs consécutifs entre 20 h et minuit.

Demande d'autorisation d'arrosage

Selon le règlement de nuisance (article 2.3), le prioriétaire ou le locataire est responsable d'entretenir son terrain (habité ou vacant) et son emprise de rue :

  • Vous devez retirer les branches, brouissailles et mauvaises herbes de plus de 30 cm de hauteur de votre terrain ainsi que les arbres morts ou qui présentent un risque pour la sécurité ou la santé publique (un permis est requis pour leur abattage).
  • La pelouse de votre terrain et de son emprise de rue ne doit pas dépasser 15 cm de hauteur.

Le fauchage de votre terrain est important afin de détruire les mauvaises herbes avant maturité et ainsi en empêcher leur propagation.

Conformément au règlement de nuisance (article 2.3), le propriétaire ou locataire d’un terrain ne peut occasionner, permettre ou de tolérer son remplissage ou nivelage avec des déchets, et ce, peu importe leur nature (résidus domestiques, verts, de construction, etc.). 

Il existe plusieurs façons de vous désencombrer de vos déchets :

Recyclage et collectes.

L’utilisation de pesticides, insecticides, fongicides et herbicides à l’extérieur des bâtiments est interdite pour l’ensemble du territoire de Sainte-Catherine.

Quelques exceptions s’appliquent. Consultez le Règlement relatif à l’utilisation des pesticides, insecticides, fongicides et herbicides de la Ville ou communiquez avec nous pour plus de détails.

bonnes pratiques

Voici un aide-mémoire pour l’entretien écologique des pelouses.

Printemps

  • Ratisser la pelouse
  • Ensemencer les zones endommagées par l’hiver
  • Faire la première tonte à 5 cm et tondre à 7, 5 cm par la suite
  • Fertiliser avec un engrais 100 % naturel

Été

  • Tondre le plus haut possible
  • Espacer les tontes
  • Laisser la pelouse entrer en dormance ou arroser en profondeur quand les 5 premiers cm de sol sont secs

Fin de l’été (fin août/début septembre)

  • Vérifier le pH et chauler au besoin
  • Aérer et terreauter, si nécessaire
  • Faire une deuxième application d’engrais, si nécessaire
  • Ensemencer les zones endommagées par la sécheresse ou les insectes
  • Rénover les pelouses clairsemées (aérer, terreauter et réensemencer).

Automne

  • Avec la tondeuse, déchiqueter les feuilles mortes au fur et à mesure qu’elles tombent sur la pelouse. Si la couche de feuilles est trop épaisse, les ramasser et les composter
  • Faire la dernière tonte à 5 cm.

Source : Jardin botanique de Montréal, un Espace pour la vue

Aussi appelés larves de hannetons, les vers blancs aiment la lumière et l’humidité. Ils préféreront établir leur nid dans une pelouse courte et dégarnie. Voici quelques conseils pour prévenir leur prolifération dans votre pelouse, surtout lors de la période de ponte en juin :

  • Aérez la pelouse;
  • Appliquez une solution maison sur la pelouse : 4 gousses d’ail par litre d’eau bouillante;
  • Arrosez de façon espacée et en profondeur, évitez l’arrosage superflu;
  • Élevez la hauteur de votre gazon à 6 ou 8 cm;
  • Laissez l’herbe coupée sur le sol;
  • Semez du trèfle;
  • Utilisez des nématodes pour les combattre, ceux-ci se nourrissent de larves de hanneton.

Lors de la tonte de votre gazon, laissez les rognures sur votre terrain. Les brins d’herbe coupés se décomposeront en 48 h et fourniront à la pelouse de l’eau et des nutriments essentiels (azote, phosphore, potassium). En pratiquant l’herbicyclage, vous contribuerez à réduire la consommation d’eau, de pesticides et de sacs à ordures. Le gazon représente en effet une proportion importante des déchets produits pendant l’été. Sa décomposition au dépotoir produit des gaz à effet de serre en plus de contaminer l’eau et le sol. 

Qu’est-ce que le feuillicyclage?

Vous souhaitez avoir une belle pelouse au printemps prochain? Le feuillicyclage vous aidera à maintenir votre terrain en santé durant la saison froide. Le tout consiste à déchiqueter les feuilles mortes et à les disposer partout sur le sol.

La décomposition des feuilles permet d’améliorer la santé des végétaux. De plus, cette pratique s’avère avantageuse pour l’environnement, puisqu'elle réduit l'émission de gaz à effets de serre causés par le transport et l'enfouissement des déchets. Enfin, elle permet de réduire les coûts municipaux engendrés par le transport des déchets.

Comment procéder

  • Passez la tondeuse, de préférence avec un appareil qui permet de déchiqueter. Si vous avez une tondeuse à lame standard, il est recommandé de passer deux fois à l’endroit où se trouvent vos feuilles afin de bien les réduire en morceaux;
  • Déchiquetez vos feuilles au fur et à mesure qu’elles tombent. S’il y a une trop grande accumulation, votre tondeuse risque de se coincer;
  • Déchiquetez vos feuilles par temps sec. Les résultats sont plus concluants;
  • Étalez les feuilles déchiquetées partout sur votre pelouse et vos platebandes.

Avantages du feuillicyclage

  • Engrais naturel pour le gazon;
  • Moyen économique et écologique;
  • Diminue les besoins en arrosage,
  • Augmente considérablement l’endurance de la pelouse face à la sécheresse;
  • Réduit la consommation de sacs de plastique;
  • Réduction des coûts municipaux liés à la collecte de feuilles, au compostage et à l’incinération;
  • Réduit le nombre de camions sur la route, diminuant ainsi les émissions de gaz à effet de serre. 

Que faire avec le surplus de feuilles?

Si vous avez un trop-plein de feuilles et que vous ne savez pas où les disposer, mettez-les sur vos platebandes, dans votre potager/jardin ou bien utilisez-les dans votre compostière domestique. 

Qu’est-ce que le compostage domestique?

Saviez-vous que les matières organiques représentent près de la moitié du poids des déchets domestiques?  Le compostage domestique est une solution simple et économique de disposer de ces déchets. En les redonnant à la terre, vous en récupérerez un engrais de qualité.  De plus, vous contribuez à réduire l’émission de gaz à effets de serre causés notamment par le transport des déchets et leur enfouissement.

La MRC de Roussillon offre d'ailleurs une subvention pour l'achat d'une compostière.

Pour quoi utiliser compost dans votre jardin?

En ajoutant du compost à votre jardin, vous améliorerez la composition du sol. Le tout favorise le drainage de l’eau de pluie, l’aération du sol et le bon développement des racines. Le compost offre également un supplément d’éléments nutritifs pour la végétation et peut parfois servir de barrière aux petits insectes.  

Comment faire du compostage domestique?

Pour exercer cette pratique à la maison, il vous suffit d’aménager un espace dans votre cour pour une compostière. Vous pouvez l’acheter ou bien la fabriquer vous-même. La MRC de Roussillon offre d’ailleurs une subvention pour l’achat d’une compostière.

Le principe est simple :

  • Déposez vos matières organiques;
  • Ajoutez le double de volume de feuilles mortes ou autres matières riches en carbone par exemple des copeaux de bois ou poussière de bois;
  • Brassez régulièrement et laissez reposer.

La matière va se transformer en compost à l’aide de microorganismes et d’invertébrés se trouvant dans la terre. Vous devez vous assurer que les bactéries ont suffisamment d’air et d’eau pour survivre et faire leur travail.  

Un an après le début de votre récolte, vous allez obtenir du compost. Il sera de couleur brun foncé et ne devrait pas avoir d’odeurs nauséabondes si vous vous en êtes bien occupé. 

Que peut-on mettre dans votre compostière domestique?

Pour obtenir un compost de qualité, vous devez maintenir un équilibre entre les matières carbonées (matières brunes) et les matières azotées (matières vertes). Vous pourrez trouver tous vos ingrédients dans votre cuisine ou jardin. 

Voici une liste des matières que vous pouvez déposer dans votre compostière domestique :

Matières brunes

  • Feuilles mortes
  • Pâtes alimentaires
  • Restants de café avec le filtre
  • Pain
  • Riz
  • Écales de noix et noyaux
  • Papier journal déchiqueté
  • Plantes mortes et fleurs séchées

Matières vertes

  • Pelures et restes de fruits et légumes (cuits ou crus)
  • Herbes coupées
  • Résidus de jardin (retailles, mauvaises herbes) 

Recette : Une question d’équilibre

L’équilibre entre les quantités de matières vertes et brunes permet d’obtenir un compost de qualité.

Commencez par mettre beaucoup plus de matières brunes que vertes, donc environ deux à trois fois plus en terme de volume.

Ensuite, vous devez réduire graduellement la quantité des matières brunes. Si les odeurs commencent à apparaître, vous devez rajouter des matières brunes et brasser le tout pour créer une aération. 

Matières à ne pas placer dans votre compostière domestique :

  • Résidus d’origine animale (produits laitiers, viandes);
  • Matières grasses (huiles végétales, mayonnaises, vinaigrettes);
  • Plantes ou feuillages malades;
  • Excréments d’animaux;
  • Matériaux contaminés par des pesticides ou produits dangereux; Cendres et briquettes de BBQ.

Les résidus de source animale contribuent à la formation de pathogènes néfastes pour la santé humaine, tels que la salmonelle et l’E. Coli.

Contrairement au compostage industriel, les matières organiques collectées par la plupart des municipalités, le compostage domestique ne permet pas d’atteindre des températures suffisantes pour détruire ces pathogènes. C’est pourquoi vous ne devez pas les déposer dans votre compost domestique.  Aussi, les rongeurs et autres animaux nuisibles sont attirés par les déchets de viande et matières grasses par exemple le fromage et autres produits laitiers : raison de plus de ne pas en mettre dans votre compostière!

Source : Recyc-Québec



communiquez avec nous
Comment pouvons-nous vous aider?