Actualités

Maison Hilaire-Guérin - La Ville doit octroyer le permis de démolition

Après analyse, la Ville de Sainte-Catherine informe sa population qu’elle doit acquiescer à la demande du propriétaire de la maison Hilaire-Guérin, communément appelée la maison bleue, et devra accorder un permis d’autorisation pour sa démolition. Cette décision fait suite au dépôt d’une demande de permis conforme aux dispositions en vigueur de la règlementation municipale. Elle est basée sur l’analyse des coûts de la relocalisation et de la mise en valeur de la maison qui s’avèrent trop élevés relativement à la capacité de payer des contribuables.

Fil des événements :

Le 9 juillet dernier, le conseil municipal a écouté la volonté exprimée par sa population qui s’est opposée au projet de changement de zonage du secteur Kateri. En effet, malgré la démarche extensive de consultation publique effectuée avec le comité citoyen, le conseil municipal a dû retirer le projet de règlement. Conséquemment, le conseil municipal a refusé le projet de développement immobilier du propriétaire tel que travaillé avec le comité Kateri.

Dans ces circonstances, le propriétaire a déposé, le 7 octobre dernier, une demande de permis de démolition en règle et conforme au zonage actuel. De plus, il a fait savoir à la municipalité que, dorénavant, il n’assumerait pas les frais associés au déplacement éventuel de la maison en vue de la relocaliser.

En marge de la démarche de consultation du secteur Kateri, la Ville a procédé à l’analyse des coûts relatifs à la relocalisation et à la transformation de la maison Hilaire-Guérin pour en faire un lieu public. Selon les prévisions préliminaires, l’investissement s’élèverait à plus de 1,5 million de dollars pour la municipalité et devenait ainsi indissociable du développement immobilier proposé. En effet, non seulement la maison était donnée par le propriétaire et déplacée à ses frais, mais aussi l’investissement de la Ville était financé en majeure partie par un apport important de richesse foncière générée par le projet immobilier proposé lors de cette consultation. Finalement, la Ville a aussi fait des démarches auprès du ministère de la Culture et des Communications (MCC) afin de connaître les programmes de subventions disponibles pour financer en partie l’achat, le déplacement, la restauration et la transformation de la maison et ainsi la sauvegarder. Selon les informations fournies par le MCC et en émettant l’hypothèse que la demande serait acceptée, le programme de subvention qui pourrait être disponible ne couvrirait malheureusement qu’une infime partie des coûts associés à la restauration du bâtiment.

Actualités récentes

Comment pouvons-nous vous aider?